Morphologie et caractéristiques

Amala
Amala

 

 

La taille moyenne des Marwari se situe entre 1,50 m et 1,63 m au garrot. Les chevaux étant originaires de différentes régions de l'Inde, on observe des différences importantes, la taille des animaux pouvant énormément varier, de 1,42 m à 1,73 m. En raison de son apparence typiquement reconnaissable grâce à ses oreilles en forme de lyre (ou de croissant de lune), le Marwari est considéré comme l'un des plus beaux chevaux au monde.

 Ses crins sont fins, et son pelage doux et soyeux.

 

 Le profil est droit, les oreilles sont pointues et recourbées vers l'intérieur, le Marwari a la particularité anatomique unique, et très recherchée, d'avoir des oreilles se rejoignant aux pointes comme des croissants de lune, et parfois se touchant.

 

L'encolure est fine, attachée à un garrot bien formé, puissant, saillant et court, ce qui a pour particularité d'ajouter de l'espace devant la selle et de renforcer la structure anatomique de l'animal. La poitrine est profonde et les épaules sont assez droites.

 

 Le dos est solide et attaché à des reins bien musclés, typiques du cheval de selle. Les Marwari ont généralement une croupe longue et fortement inclinée vers l'arrière, qui révèle leur aptitude à la vitesse.

 

 Les jambes ont tendance à être minces et fines, d'une bonne longueur, dotées d'articulations plates, avec des sabots bien formés, denses, et réputées robustes.  Les canons et les paturons sont longs et correctement inclinés, ce qui donne beaucoup de souplesse dans les allures et du confort en selle.

 

 Toutes les robes sont acceptées, bien que les éleveurs traditionnels préfèrent les chevaux pie. Les chevaux de robe blanche sont recherchés pour leur pureté afin de célébrer les mariages traditionnels, bien que la robe ne soit parfois pas admise dans les standards. Les chevaux gris sont considérés comme de bon augure, et tendent à être les plus précieux, avec les chevaux tachetés et pie, deuxième robe la plus favorisée. Les chevaux noirs sont considérés comme néfastes, la couleur étant symbole de mort et de ténèbres. Les chevaux qui ont des marques blanches telles qu'une liste en tête ou une étoile et quatre quatre balzanes blanches sont considérés comme porte-bonheur.

 

 Le placement des épis et des volutes de la robe (ensemble de poils poussant dans la direction inverse au reste du corps), particulièrement le long de l'encolure, revêt une importance superstitieuse pour les éleveurs de Marwari. Les chevaux ayant de gros épis le long de l'encolure sont appelés devman et considérés comme porte-bonheur, tandis que les chevaux ayant des épis plus bas que le niveau des yeux sont appelés anusudhal et impopulaires auprès des acheteurs, aucun n'osant acheter un cheval porte-malheur. Des épis sur le boulet sont censés apporter la victoire.

 

 Les Marwari sont robustes et d'un entretien facile, ils peuvent aussi être de tempérament tenace mais ont aussi une facilité d'apprentissage. C'est un cheval endurant. Les Marwari possèdent très souvent une autre caractéristique: une allure supplémentaire, sorte d'amble rompu appelé le revaal, aphcal, ou rehwal, tres confortable en selle et économique en énergie.

 

  Utilisation, disciplines

 

 Le Marwari est utilisé pour les déplacements, le bât, la traction légère et les travaux agricoles en Inde.

Il aurait des capacités en endurance par ses origines, mais certains, plus compact,sont particulièrement adaptés au dressage et à la haute école, en partie en raison de leur tendance naturelle à réaliser ce type de performance, une tradition qui inclut la pratique des airs relevés et qui devait déjà exister dans l'Antiquité.

 

 Dans la race du Marwari se trouve une souche d'ascendants connue sous le nom de Natchni, les "Dancing Horses" considérée par les populations locales comme étant "nés pour danser".

 Décorés d'argent, de bijoux et de cloches, ces chevaux sont entraînés pour effectuer des mouvements complexes, caracolant et sautant durant de nombreuses cérémonies, y compris les ]mariages. Bien que la souche Natchni soit désormais éteinte, les chevaux aptes à ce type de performances sont encore demandés dans l'Inde rurale.

 

Les disciplines dans lesquelles le Marwari va exceller restent encore à déterminer, la race ayant été sauvée sous peu et le travail du cheval au sens pur n'ayant jamais été vraiment dévellopé.

 

 

Fiche téléchargeable du standard de la race

Standard Marwari
Retrouvez ici le standard du stud-book Indien sur le cheval Marwari, traduit en français.
Stub-book Marwari en français.rtf
Document texte 3.7 MB

Génétique

Asha
Asha

  En 2009, les études n'ont toujours rien donné en ce qui concerne l'origine de ces oreilles particulières. Il est pourtant certain que cela est génétique.  La piste du gène défectueux  est fort probable, puisque l'on ne peut croiser un Marwari avec une autre race, sous peine de disparition en seulement 2 générations de la courbure des oreilles sur TOUS les produits. Le gène apporté par le deuxieme sujet corrige instantanémment le gène défectueux et les oreilles disparaissent alors sur le poulain.

 


 De récents tests ADN de l'institut de recherche du cheval en Inde démontrent deux choses: 

 

1°) Le cheval Marwari ne fait pas partie du même groupe que le Pur Sang Arabe comme le disait la croyance populaire.

2°) Il est l'une des races les plus anciennes du monde et est originaire de l'Inde même. Le fait que la présence de cet équidé soit mentionnée dans les textes et écritures anciennes est la preuve que le cheval a toujours été en Inde et qu'il n'est pas arrivé avec les envahisseurs venus du Nord-Ouest.